naar top
Menu
Logo Print

Plus d'alternatives aux voitures de société

Le budget mobilité combine avantages économiques et écologiques
magazine

La Chambre des représentants vient d’adopter le budget mobilité. Ce dernier permet, pour les personnes qui bénéficient d’une voiture de société ou y sont éligibles, d’apporter une alternative plus écologique à la seule voiture. Ce système repose entièrement sur la volonté des deux parties. Le travailleur n’est pas obligé d’opter pour un budget mobilité. L’employeur n’est pas obligé de le proposer.
Le nouveau système repose sur trois piliers. Premièrement, le travailleur peut toujours opter pour une voiture de société, mais celle-ci devra répondre à certaines exigences écologiques spécifiques. Cette voiture sera soumise au régime fiscal et parafiscal ordinaire d’une voiture de société. Avec le budget restant (pilier 2), le travailleur pourra ensuite opter pour un certain nombre de modes de transport durables, comme un abonnement ou des tickets pour les transports en commun, le leasing d’un vélo ou l’achat d’une trottinette électrique... Le solde du budget restant (pilier 3) sera soumis à une cotisation sociale spéciale de 38,07%. Par le biais de cette cotisation sociale légèrement plus élevée, le législateur entend encourager le recours au deuxième pilier.
Outre la possibilité d’opter pour le budget mobilité, les travailleurs peuvent échanger leur voiture de société contre une somme d’argent. Cette allocation de mobilité équivaut à un cinquième de 6/7e de la valeur catalogue de la voiture. Ce montant est majoré de 20% lorsque le travailleur bénéficie aussi d’une carte carburant. En outre, les travailleurs qui ne disposent pas d’une voiture de société, mais qui y sont bien éligibles peuvent opter eux aussi pour l'allocation de mobilité sur une base volontaire.

FEB - VBO - VBU

FEB - VBO - VBU

+3225150811
+3225150999