naar top
Menu
Logo Print

La lutte contre la fraude sociale est loin d'être terminée

Cibler les entreprises étrangères qui flirtent avec l'illégalité est une priorité pour Bouwunie
magazine

La lutte contre la fraude sociale a permis de collecter plus d'un milliard d'euros au cours des cinq dernières années. Un montant qui a fortement augmenté ces dernières années. Les efforts du gouvernement fédéral ont porté Leurs fruits et c'est une bonne chose. Bouwunie demande de poursuivre la lutte au travers d'inspections ciblées. En particulier, la lutte contre les entreprises étrangères en situation illégale doit être une priorité. En 2018, 141.330 travailleurs détachés d'autres pays de l'UE étaient actifs en Belgique. 47 % de ces travailleurs étrangers travaillent dans le secteur de la construction.
Outre le problème du dumping social, le secteur est également confronté à la concurrence légale mais déloyale des travailleurs étrangers. "Le secteur a besoin de cet afflux de travailleurs, mais il y a quelques points d'attention importants. Outre le fait qu'un certain nombre d'entreprises étrangères ne respectent pas les règles et se rendent coupables de dumping social, il existe également des entreprises étrangères actives sur notre marché qui, tout en respectant la plupart des règles et obligations belges, peuvent encore travailler à des prix beaucoup plus bas grâce aux règles européennes de sécurité sociale pendant leur détachement. Bien que cela soit conforme à la loi, cela reste injuste pour les entreprises de construction basées en Belgique. Les carnets de commandes sont actuellement bien remplis, mais les prix que les entrepreneurs peuvent facturer n'ont pas augmenté proportionnellement", déclare Jean-Pierre Waeytens, directeur général de Bouwunie.

BOUWUNIE

BOUWUNIE

+3225881100
+3222530745