naar top
Menu
Logo Print

Le Flamand est plus économe en énergie que ce qu'impose la loi

Celui qui rénove choisit plus souvent une isolation qu'une énergie renouvelable
magazine

En Flandre, six nouveaux logements sur dix ont un niveau E de E30, ce qui correspond à Quasi Neutre en Energie (QNE). C'est ce que montrent les derniers chiffres PEB. Cependant, la norme QNE ne sera obligatoire qu'en 2021. "La tendance est claire", déclare la ministre flamande de l'Energie Lydia Peeters. "Les Flamands construisent de plus en plus efficacement en énergie, dépassant la norme légale en vigueur actuellement. C'est dû en partie aux incitations fiscales et aux primes mais surtout à une prise de conscience croissante du fait que l'efficacité énergétique dans la construction améliore la consommation, le confort et le climat."
La tendance est également perceptible dans le domaine des rénovations énergétiques substantielles (RES): une moyenne de E59 est atteinte pour les maisons unifamiliales et de E62 pour les immeubles à appartements, alors que les exigences actuelles sont de E90. "Depuis octobre 2016, vous pouvez bénéficier d'un avantage fiscal pour une RES", explique Peeters: "Si vous obtenez un niveau E inférieur à E90, vous bénéficiez d'une réduction de cinq ans sur la taxe foncière. Si vous obtenez E60 ou moins, vous ne payez même pas d'impôt foncier pendant cette période."
Ce qui est frappant, c'est que ceux qui choisissent une RES optent souvent pour une isolation supplémentaire et pour une exigence de niveau E plus stricte au lieu d'une installation à l'énergie renouvelable. C'est le contraire pour la construction neuve: les maîtres d'ouvrage optent plus souvent pour les énergies renouvelables. Les panneaux solaires demeurent les plus populaires, présents dans 74% de toutes les maisons et 86 % des maisons unifamiliales. Dans 17% des cas, ils sont combinés avec une pompe à chaleur; dans 2% des cas, avec une chaudière solaire.