naar top
Menu
Logo Print

Réactions mitigées face au renforcement du niveau S

Reste encore à déterminer si cela fera grimper ou non le coût de la construction
magazine

A partir du 1er janvier 2021, le niveau S, qui exprime l'efficacité énergétique de l'enveloppe d'un bâtiment, sera réduit de 31 à 28. Toutefois, les réactions face à ce renforcement sont plutôt mitigées. Une enquête de Bouwunie, par exemple, a montré que la mesure entraînerait une hausse du prix des logements neufs de 5 à 10 %. Bouwunie plaide donc en faveur d'une évaluation approfondie du niveau S avant de mettre en œuvre son renforcement.
La Confédération Construction flamande (VCB) soutient Bouwunie dans ce sens, car elle estime qu'un renforcement supplémentaire - qu'il soit économique ou écologique - n'est plus utile. Les délais d'amortissement pour les ménages seront trop longs et la production des matériaux d'isolation supplémentaires émettra progressivement plus de CO2 qu'il n'est possible d'en économiser. La VCB veut encourager le gouvernement flamand à se concentrer sur le parc immobilier existant. D'ici 2050, tous les logements en Flandre doivent être économes en énergie et pour atteindre cet objectif, le taux de rénovation doit donc tripler.
La Kennisplatform Energieneutraal Bouwen, plateforme de connaissances pour la construction neutre en énergie ou Pixii, d'autre part, est plus positive quant à la réduction du niveau S. En effet, une étude de l'Université de Gand, entre autres, a montré que la construction n'en sera pas forcément plus chère pour ceux qui construisent selon la formule du coût optimal. Ce n'est qu'une petite partie du parc immobilier flamand - en particulier les maisons individuelles plus grandes et les appartements penthouse - qui sera concernée pas une hausse du prix. Aucun investissement supplémentaire ne sera nécessaire pour les maisons mitoyennes et semi-mitoyennes.