naar top
Menu
Logo Print
31/01/2019 - ELISE NOYEZ

LES CLOISONS ACOUSTIQUES
RENDENT LES HABITATIONS PLUS AGREABLES

Les performances sont déterminées par le principe masse-ressort-masse

La nuisance sonore est considérée comme l'un des facteurs compromettant le plus le confort dans notre société. Une isolation acoustique optimale est la seule solution pour lutter contre les bruits gênants et se protéger des effets sonores désagréables. Lorsque les murs qui divisent la maison, ne sont pas assez lourds et massifs, l'application de cloisons constitue la façon idéale d'augmenter leur isolation afin d'atteindre le niveau requis par la nouvelle norme acoustique.

principe masse-ressort-masse
Cloison collée: cette plaque de plâtre a été dotée en usine d'une plaque de laine de verre rigide très compacte. Elle doit juste être collée au mur

PRINCIPE MASSE-RESSORT-MASSE

Le principe de base consiste en deux masses séparées l'une de l'autre par un ressort composé d'air ou de matériau d'isolation. L'épaisseur de ce ressort détermine dans quelle mesure les vibrations seront amorties. Le bruit se heurte à la première masse et la fait vibrer. Le ressort compense cette vibration entrante, l'amortit, et transmet à la deuxième masse des vibrations fortement affaiblies.

Avec une cloison acoustique, la deuxième masse est le mur contre lequel la construction est posée. Afin d'augmenter la valeur d'isolation atteinte, on peut augmenter la masse, augmenter la largeur du creux et augmenter le degré de remplissage.

PRINCIPE DE LA CLOISON ACOUSTIQUE

Une cloison acoustique se place typiquement contre un mur massif mitoyen. Le principe consiste à construire devant le mur massif existant une construc­tion non porteuse avec des panneaux légers. Cette construction à base de panneaux est 'désolidarisée' du mur massif au moyen d'une couche d'isolation la moins interrompue possible (de l'air ou un matériau d'isolation souple). En règle générale, cette construction de panneaux légère est fixée sur des profils métalliques ou sur un cadre en bois, lui-même fixé dans le mur massif, mais de préférence sans former d'assemblage fixe (en utilisant une séparation acous­tique).

CLOISON COLLEE ET CLOISON INDEPENDANTE

Il existe deux systèmes utilisant des plaques de plâtre comme masse et de la laine de verre comme ressort.

Cloison collée

Il s'agit ici de plaques de plâtre sur lesquelles on a collé en usine une plaque de laine de verre rigide de haute densité. Ces plaques sont collées contre le mur massif avec du plâtre adhésif. Ces panneaux composites sont de préférence collés au mur existant afin d'obtenir le meilleur résultat acoustique possible. Une fixation mécanique avec des vis sur un cadre en bois ou directement sur le mur existant est également possible, mais elle offre de moins bons résultats sur le plan acoustique.

principe masse-ressort-masse
Cloison indépendante: les plaques de plâtre sont placées sur un châssis en bois ou en métal. Entre le mur et les plaques, on prévoit une isolation souple en laine de roche

Cloison indépendante

Une ou plusieurs plaques de plâtre optimisées sur le plan acoustique sont appliquées sur un côté d'une structure porteuse avec des profils métalliques. Le creux est rempli avec de la laine de verre. La contribution à l'isolation acoustique d'une cloison indépendante avec des profils métalliques sera toujours plus importante que celle d'une cloison collée, car chaque point de contact entre la cloison et le mur de base participe à la transmission acous­tique.

CHASSIS METALLIQUE VERSUS CADRE EN BOIS

Etant donné la faible épaisseur de son métal et sa forme spécifique, le châssis avec des profils métalliques est plus avantageux qu'un cadre en bois sur le plan acoustique. Le métal est moins rigide et le mur dans son ensemble est plus 'flexible', si bien que la transmission sonore est plus atténuée qu'avec des montants en bois. Plus le creux est profond et plus les panneaux sont lourds, plus cette différence devient importante.

SYSTEME D'ISOLATION ACOUSTIQUE

Les cloisons spécialement développées à cet effet à base de plaques de plâtre et d'éléments spéciaux permettent de réaliser une très bonne isolation acoustique. Les plaques de plâtre optimisées pour les cloisons acoustiques ont une masse plus élevée et une plus grande flexibilité. Combinées avec un profil métallique optimisé sur le plan acoustique, elles offrent une excellente isolation acoustique. Les cloisons doivent de préférence être montées en totale indépen­dance par rapport au mur qui se trouve derrière. Le creux (entre les profils métalliques) est rempli avec une isolation souple comme de la laine de verre isolante sur le plan acoustique.

Performance sonore des parties en contact

Mais les performances d'isolation acoustique pouvant être réalisées dans la pratique sont influencées par les éléments latéraux (parois, sols et plafonds en contact) et par les éléments moins isolants comme les fenêtres ou les portes. Il faut donc accorder l'attention nécessaire à la performance sonore des parties en contact. Si la transmission latérale est plus importante que l'isolation acous­tique de la cloison proprement dite, on n'obtiendra une bonne isolation acoustique qu'en augmentant l'isolation acoustique des éléments en contact.

principe masse-ressort-masse
Les murs, mais aussi les sols et les plafonds peuvent être parachevés selon le même principe. On obtient alors au final un système box-in-box

Système box-in-box

Pour obtenir une isolation acoustique optimale, il faut créer un système box-in-box. Le principe consiste à travailler non seulement avec une cloison, mais aussi avec des systèmes de sol et de plafond. On construit alors une sorte de boîte isolée à l'intérieur d'une pièce. C'est idéal pour les cafés, les studios d'enregistrement, les salles de cinéma ... Pour une construction box-in-box, on veille à ce que la boîte intérieure soit désolidarisée de la boîte exté­rieure, qui est, en fait, la con­struc­tion existante. Il s'agit d'une solution globale composée de différents systèmes perfectionnés et éprouvés à base de plaques de plâtre, si bien que tous les avantages du démontage à sec, léger et flexible sont garantis.

L'ensemble combine des cloisons avec des profils métalliques, un faux plafond collé ou un plafond avec des profils métalliques et un sol flottant composé de plaques de fibro-plâtre. On peut compléter le tout avec des murs dotés de profils métalliques pour le confort à l'intérieur de l'appartement, des murs mitoyens avec des profils métalliques et des gaines basées sur un système avec des profils métalliques. Comme la boîte intérieure est désolidarisée de la structure existante, la transmission des ondes de bruit aérien et de bruit de choc est réduite au strict minimum. En même temps, ces systèmes sont connus pour leur excellentes propriétés d'isolation acoustique grâce à une très faible réverbéra­tion sonore. Cela réduit énormé­ment la nuisance sonore.

INSTALLATION DE LA CLOISON

Construction du châssis

Pour monter des cloisons acous­tiques sur un châssis métallique, on procède quasiment de la même façon que pour monter des cloisons non acoustiques sur un châssis métallique. Le châssis se compose de montants et de lattes métalliques placés sur des profils métalliques, fixés au sol et au plafond, ainsi que de profils sigma spéciaux optimisés sur le plan acoustique, placés à la verticale et collés entre les profils tous les 600 mm. Ces profils sigma spéciaux optimisés sur le plan acoustique sont disponibles dans une largeur de profil nominale de 50, 75 ou 100 mm. Le choix de la largeur de profil dépend de la hauteur de construction, de l'espace disponible et des exigences acous­tiques imposées. Comme ces cloisons sont spécifiquement destinées à des applications acoustiques, on applique toujours entre les profils et la construction (de gros œuvre) environnante une bande d'isolation souple en PE, par exemple. Ces profils sigma spéciaux optimisés sur le plan acoustique ont une longueur standard de 2.600 ou 3.000 mm. Si nécessaire, les profils peuvent être allongés en utilisant un chevauchement. Le chevauchement minimum de deux profils est de 200 m et est fixé des deux côtés avec deux vis Teks. Appliquez cette extension en haut et en bas en alternance.

principe masse-ressort-masse
Les performances de la cloison acoustique peuvent être optimisées en ajoutant des plaques de plâtre supplémentaires. Ceci ajoute de la masse

Plaques de plâtre optimisées sur le plan acoustique

Les plaques de plâtre optimisées pour les murs (ou cloisons) acous­tiques ont une épaisseur de 12,5 mm. En fonction des exigences en matière d'isolation, elles sont appliquées en une ou plusieurs couches. Les panneaux sont dotés d'un côté ABA afin que la construction puisse être parachevée impeccablement avec le système de joints ABA. Les panneaux sont fixés au moyen de vis à fixation rapide (DG) directement sur les profils sigma.

Désolidarisation

Les plaques de plâtre optimisées sur le plan acoustique doivent être appliquées en totale indépendance par rapport à la construction environnante. Elles sont ensuite colma­tées avec un mastic de jointoyage souple. Les panneaux sont appliqués à ± 5 mm du sol. Les carrelages et les plinthes fixés au mur doivent aussi être désolidarisés de la construction et sont colmatés avec un mastic de jointoyage souple. Dans les pièces humides, on utilise pour la face extérieure des plaques de plâtre résistant à l'humidité. Si les murs dotés d'une seule plaque optimisée sur le plan acoustique sont carrelés, la distance entre les montants sera réduite à 400 mm, étant donné la flexion des panneaux.

Murs plus hauts

La hauteur autorisée pour les cloisons isolées peut être aug­mentée en adaptant la construction du châssis. Il faut alors réduire la distance entre les montants à 400 mm ou 300 mm ou bien doubler les montants en les vissant l'un contre l'autre, dos à dos. Mais ces mesures vont influencer de manière négative les propriétés acoustiques du mur et ne permettent qu'une petite augmentation de la hauteur. Il vaut donc mieux faire reposer des cloisons plus hautes contre la construction sous-jacente à l'aide d'un assemblage amortissant le bruit.

Encastrement de prises

La construction de panneaux peut être interrompue pour encastrer une prise. A cet effet, on peut travailler avec des boîtiers d'encastrement insonorisés pour les prises.

PARAMETRES INFLUENÇANT LES PERFORMANCES

Poids du mur de base

L'amélioration de l'isolation acoustique dépend fortement du poids et/ou de la qualité acoustique du mur de base. Plus ce mur est léger, plus l'amélioration possible est grande.

principe masse-ressort-masse
Les performances finales de la cloison dépendent en grande partie de la compé­tence et de la précision de l'installateur

Désolidarisation

Chaque point de contact entre une cloison et un mur de base contribue à la transmission sonore et est donc à éviter.

Largeur du creux

Une plus grande largeur du creux entraîne sans cesse une augmenta­tion de l'isolation acoustique aérienne.

Remplissage du creux

Le système masse-ressort-masse fonctionne de manière optimale grâce à l'application de laine minérale dans le creux. Les ondes sonores dans le creux sont remarquablement mieux amorties que dans l'air grâce à la structure poreuse et ouverte de la laine minérale. L'amélioration est maximale avec un remplissage complet du creux. Par ailleurs, l'isolation acoustique est plus influencée de manière positive par une augmentation du facteur de remplissage que par une augmen­tation de la densité de la laine minérale. Par conséquent, on peut travailler avec des panneaux ou des rouleaux de laine minérale relativement légers.

Plusieurs couches

La contribution à l'isolation acoustique de la cloison peut également être améliorée en appliquant des couches supplé­mentaires de plaques de plâtre, ce qui équivaut à ajouter de la masse.

Type de plaque

De par leur composition particulière et leur poids élevé, les plaques de plâtre optimisées sur le plan acoustique ont un impact favorable supplémentaire sur l'isolation acoustique des bruits aériens.