naar top
Menu
Logo Print

LA PIERRE NATURELLE: CLASSIFICATION 

Le charme de la pierre naturelle comme revêtement de façade durable réside dans l'unicité de chaque panneau. En soi, chaque type peut être utilisé comme revêtement de façade, mais la connaissance des choses est importante pour faire le bon choix de pierre pour chaque projet.

gevel gevelbekleding natuursteen Lewis Glucksman Gallery, Cork
Pour la galerie Lewis Glucksman à Cork (O'Donnell + Tuomey), un revêtement de façade en pierre calcaire orienté verticalement a été combiné avec un revêtement de façade en bois orienté horizontalement

GAMME STANDARD

La disponibilité de la pierre et l'emplacement de la carrière déterminent en grande partie le coût de la pierre naturelle choisie. Si le prix est trop élevé, on trouve souvent une alternative dans un autre groupe de pierres naturelles. Pour les maisons privées, on recourt dès lors rapidement à la gamme standard des grandes carrières du fournisseur.

Ce qui est aussi pris en compte, c'est la vitesse de livraison nettement plus faible chez les petites carrières, peu exploitées et éloignées. Ce qui suit, est un aperçu des différents groupes de pierre, des variantes les plus connues et de leurs propriétés.

natuursteen gevel gevelbekleding Gerard Van Rafelghem
photo © Gerard Van Rafelghem

CLASSIFICATION COMMERCIALE

La 'pierre naturelle' est le terme fédérateur pour une large gamme de sortes de pierre naturelle ayant des propriétés fort divergentes. La répartition commerciale, qui part de l'aspect de la pierre, n'est pas toujours correcte d'un point de vue géologique, qui examine surtout les composants. Pour les variantes claires de chaque sorte, très demandées, la règle veut qu'elles se salissent plus vite ou se décolorent. Ceci constitue une entrave esthétique.

Roches magmatiques

Les roches magmatiques se forment par la solidification du magma et constituent la majeure partie du volume de la croûte terrestre.

  • Granit
    Le terme comprend les roches plutoniques avec de grands cristaux différenciables à l'œil nu. Elles constituent un petit 10% de toutes les roches de la surface terrestre. Avant, toutes les roches dures étaient classées comme granit, quel que soit leur mode de formation géologique, donc aussi les roches métamorphiques avec de grands cristaux ou une structure veinée marquante. C'est une roche compacte et grenue, d'aspect tacheté, qui résiste bien aux rudes conditions climatiques. Elle comporte une grande quantité de minéraux à répartition homogène, de dimensions variées. Ce faisant, la roche a souvent une couleur gris clair, rose, rougeâtre ou bleutée. Sous un autre angle d'incidence de la lumière, les minéraux peuvent prendre une autre couleur. La pierre peut aussi apparaître tachetée par des minéraux noirs.
    En raison de la dureté, le granit peut revêtir toutes les finitions. Certains granits blancs et gris blanc contenant du fer peuvent s'oxyder. Les granits populaires chinois sont déjà sciés et traités en Chine, ce qui fait qu'ils sont moins chers que des variantes sciées par un marbrier local. L'inconvénient est le délai de livraison plus long.
  • Basalte
    Le terme 'basalte' regroupe les roches volcaniques sans grands cristaux différenciables (structure égale). C'est une roche compacte, gris noir qui peut avoir une couleur vert foncé, brun foncé ou rougeâtre par l'exposition aux intempéries.

Roches sédimentaires

Les roches sédimentaires constituent 75% de la surface de la croûte terrestre et connaissent le plus grand nombre de variétés. Elles sont originaires des roches magmatiques et autres qui sont exposées à l'altération par la condensation de l'eau. La principale caractéristique commune est leur sédimentation en couches, ce qui fait qu'elles se brisent plus vite. Les variétés géologiquement plus anciennes sont assez compactes pour une utilisation comme revêtement de façade.

natuursteen interieur gevelbekleding
Un revêtement de façade en pierre naturelle peut également être étendu à l'intérieur
  • Ardoise
    Avec le schiste et le shale, cette catégorie chevauche les roches sédimentaires et métamorphiques. Plus encore que les roches sédimentaires, elle se caractérise par sa stratification, ce qui contraint à l'encoller.
  • Pierre calcaire
    Les nombreux fossiles créent la fine structure de grain caractéristique. Le polissage souligne la différence entre les calcaires marmoréens et non-marmoréens. C'est une pierre durable, mais en même temps plus poreuse que le granit, par exemple. Elle ne résiste pas bien aux pluies acides, si bien qu'elle doit recevoir un traitement protecteur.
    Les variétés pâles plus poreuses ne résistent pas au gel et sont dès lors peu utilisées comme revêtement de façade. La pierre bleue belge populaire, par contre, également connue comme Petit Granit ou pierre d'Ecaussines et apparentée à la pierre bleue irlandaise, est une pierre compacte issue de diverses carrières des Ardennes. Elle a une teinte grise, bleu gris à noir bleu. Les fossiles crinoïdes créent des scintillements. Elle peut recevoir une petite couche d'altération biologique ('patine') gris clair. Elle est sciée en plaques de 4 cm et est donc plus chère que les plaques de granit ou de basalte de 3 cm d'épaisseur. Elle est plus sensible, ce qui fait que les revêtements au niveau du sol du côté rue reçoivent une finition protectrice, parce que les vélos jetés contre la façade peuvent causer des dégâts.
  • Grès
    Le grès présente un aspect granuleux et couramment une structure clairement stratifiée. Il est composé de grains de quartz et souvent de chaux en guise de ciment.

Roches métamorphiques

Sous l'influence des écarts de température et/ou de pression, les roches magmatiques et sédimentaires peuvent recristalliser en roches métamorphiques. Elles sont diverses et complexes. Pour réaliser quand même une classification, elles sont subdivisées, selon leur degré de métamorphose, en roches foliées et non foliées, entre autres. La différence se reconnaît au niveau macroscopique (à l'œil nu).

  • Marbre
    Le marbre montre une relation claire avec le calcaire dont il est originaire. En raison de l'oxydation des particules de fer dans certaines variétés pâles, comme Carara, le marbre peut prendre une teinte brun jaune. C'est un revêtement de façade très délicat en matière de technique de construction. En soi, le marbre résiste au gel, mais en raison du marbrage typique, dans lequel l'eau peut pénétrer et geler, la surface peut s'écailler.
    Le travertin résiste au gel tant que les creux caractéristiques ne sont pas rebouchés avec du mastic qui, à l'instar de l'eau, a un autre degré de dilatation que la pierre. Le marbre se salit plus vite, ne résiste pas aux pluies acides et résiste peu à la flexion. Ceci exige d'accorder une grande attention au mode de fixation, ce qui augmente le prix.