naar top
Menu
Logo Print
13/09/2019 - CLUSTER INDUSTRIALISATION DE LA CONSTRUCTION

BIM: FONDEMENT DE L’INDUSTRIALISATION DU BÂTIMENT

DES PROCESSUS DE CONSTRUCTION DE DEMAIN

bim bouwen
Evolution du processus de construction dans le BIM.

Quiconque parle des processus de construction de demain, prononce vite le terme BIM. A raison, car cette méthode de travail facilite l’échange, l’enrichissement et la gestion des données. Précisément ce qui est nécessaire pour une construction ’intelligente et rapide’. Mais aussi pour un entretien ‘intelligent’, une rénovation ‘intelligente’ à terme ou un recyclage ‘intelligent’ au terme de leur durée de vie.

Le terme BIM ne se laisse pas restreindre à un ‘carcan’. En effet, la signification des lettres ne fait pas l’objet d’un consensus. “Vous pouvez interpréter les termes sur trois niveaux différents", explique Tim Lemoine, conseiller principal senior du CSTC. “Building Information Model incarne le modèle numérique d’un bâtiment avec les informations y afférentes. Cependant, vous pouvez aussi parler de Building Information Modelling. Dans ce cas, nous nous situons un niveau au-dessus: il s’agit en effet de la création et de l’enrichissement du modèle. Enfin, vous pouvez tout autant traduire BIM en système de Building Information Management. Ceci implique que le modèle d’informations construction est utilisé activement. Les données sont ajoutées, traitées, échangées et gérées par toutes les parties intéressées. En raison de ces différentes interprétations possibles, il vaut mieux considérer le BIM comme un outil. Vous pouvez même parler d’un fondement pour les processus de construction du futur."

POINTS FORTS IRRÉFUTABLES

bim bouwen bouwproces
Un exemple de 'clash detection': grâce au modèle numérique, le conflit entre le socle en acier et les poutres de béton sous-jacentes peut être virtuellement détecté et résolu pour éviter des problèmes sur le chantier.

Travailler avec BIM offre certains avantages qui cadrent parfaitement dans la pensée LEAN. Et repose donc sur le modèle des principes de l’industrialisation de la construction. “L’objectif principal consiste à compiler toutes les connaissances et informations dans un modèle numérique", raconte Tim Lemoine. “Au lieu de laisser chaque partie intéressée dessiner ses propres plans ou vues, chacun travaille avec la même version. Le résultat est un gigantesque gain de temps, car le travail de dessin et de mesurage est considérablement limité. De plus, des changements peuvent être apportés de façon très efficace. Lorsque, par exemple, vous changez l’emplacement d’une toilette, les égouts sont immédiatement déplacés. D’où le fait que BIM est incroyablement intéressant pour déceler les erreurs de façon précoce. Un atout complémentaire est de pouvoir vérifier si les bons matériaux, composants ou méthodes de construction sont utilisés. Du moins si toutes les parties s’unissent à un stade précoce et sont prêtes à réfléchir en commun sur la meilleure solution. Pour terminer, chacun reçoit d’emblée une vue concrète de la faisabilité du projet. Avec le bon progiciel, vous pouvez en effet calculer assez facilement la quantité de matériau nécessaire, la durée de chaque tâche, …"

"BIM est incroyablement intéressant pour déceler les erreurs de façon précoce."

PLUS QUE LE DESSIN EN 3D

Pour profiter de façon optimale des avantages, il est essentiel de ne pas confondre BIM et dessin en 3D. “Il convient d’admettre que la base est un modèle établi en 3D", déclare Tim Lemoine. “Cependant, cela a peu ou rien à voir avec les dessins en 3D utilisés aujourd’hui comme matériel promotionnel. La conversion des plans et vues en 2D par les entrepreneurs pour calculer les matériaux n’est pas non plus réellement le BIM. En effet, ce n’est pas le dessin en soi qui joue un rôle, mais bien les informations et l’intelligence sous-jacentes. Avec BIM, vous avez un outil qui vous permet d’’enrichir’ constamment un modèle numérique par des informations sur les processus de construction, les matériaux et leurs propriétés, les manuels techniques, les certificats, les permis, ... Chaque partie impliquée se voit donc remettre la même base de données dynamique comme instrument de travail. Avant, pendant et après la construction du bâtiment."

bim bouwproces bouwen
Une possibilité du modèle d’information construction: déduire les quantités requises.
bim bouwen bouwproces
Grâce au modèle numérique, on peut par exemple visualiser le résultat de la technique choisie pour placer des dalles dans la salle de bains.

 

 

SOLIDE POTENTIEL

Effectivement, les atouts du BIM re restent pas limités à la phase de construction effective. A l’avenir, il se pourrait que les instances législatives utilisent ces modèles pour octroyer ou pas un permis d’environnement. Pour les promoteurs immobiliers, BIM peut être la base pour des applications de réalité virtuelle grâce auxquelles les acheteurs potentiels peuvent visiter les logements de façon virtuelle. “Les modèles permettent aussi d’effectuer des calculs exacts de la quantité de matériel et de main-d’œuvre", raconte Tim Lemoine. “Un rôle important est donc aussi dévolu au BIM dans le calcul du prix de revient. Idem pour le planning: celui-ci peut être associé aux objets à partir d’un programme de planning. Et après la réception, BIM prouve également de plus en plus souvent son utilité, surtout comme base pour le facility management. Sur la base des modèles et des informations, il est parfaitement possible de déterminer l’entretien périodique et préventif. En alimentant davantage le modèle d’informations construction avec ces informations, le gestionnaire du bâtiment sait parfaitement quand des changements sont nécessaires. L’architecte dispose à son tour de la base parfaite pour effectuer un renouvellement ou une rénovation dans une phase ultérieure. Même les sociétés de démolition utiliseront BIM à l’avenir pour recycler au maximum les matériaux!"

 Les atouts du BIM re restent pas limités à la phase de construction effective. 

LE TEMPS EST VENU POUR UNE AUTRE APPROCHE

Pour utiliser pleinement tous les avantages du BIM, certaines procédures de construction étalonnées devront bel et bien être revues. C’est ainsi qu’en Belgique, l‘habitude veut toujours que l’on ne cherche les entrepreneurs et les ingénieurs qu’après la conception du bâtiment. “Il est évident que l’on choisit une approche plutôt traditionnelle au lieu d’une approche BIM", explique Tim Lemoine. “Comme BIM est encore trop peu abordé dans les formations, peu de bureaux d’architectes ont les connaissances pour dessiner en 3D, voire travailler avec de réelles applications 3D. Hélas, il reste pas mal de chemin à parcourir et c’est dommage. Car les architectes peuvent aussi retirer un grand avantage du BIM. Les modifications sont effectuées de façon automatique sur tous les plans et vues. Toutefois, ils en retirent le gain majeur de la collaboration avec les entrepreneurs et ingénieurs dans une phase plus précoce. Ceci est la façon idéale d’optimiser tout le processus de construction et d’éviter les problèmes."

bim bouwproces bouwen
Processus de construction traditionnel: les mêmes informations sont saisies en moyenne sept fois.
bim bouwproces bouwen
Processus BIM: les informations ne sont introduites qu'une seule fois et échangées efficacement entre les partenaires.

TRAVAILLER DANS DES SOUS-MODÈLES OU DES MODÈLES DE DISCIPLINE

Un autre point d’attention important est que toutes les parties se soucient l’une de l’autre. Surtout sur ce qu’elles peuvent ou ne peuvent pas adapter dans le modèle d’information construction. Tim Lemoine: “Un plombier qui constate qu’une conduite traverse une poutre portante, ne peut naturellement pas déplacer cette dernière comme bon lui semble. Son devoir est de chercher la meilleure solution possible avec l’entrepreneur principal, l’architecte et/ou l’ingénieur en stabilité. La règle est que chacun est responsable de sa propre discipline. Pour éviter les problèmes, il est conseillé d’attribuer à chaque élément des droits d’adaptation. D’un point de vue pratique, ceci est toutefois voué à l’échec. D’où le fait que chacun travaille dans un sous-modèle ou un modèle discipline qui est à chaque fois réintégré dans le modèle de base. De cette manière, un autre problème est du reste également résolu. En raison de la grande quantité d’informations, un modèle d’information construction peut devenir grand et complexe, ce qui menace sa praticabilité. D’où le fait qu’il vaut mieux en tout cas scinder dans différents sous-modèles et modèles discipline qui intéressent uniquement les utilisateurs spécifiques."

POUR CELUI QUI VEUT FAIRE LA DIFFÉRENCE

Une importante condition annexe pour la réussite du BIM est l’empressement des fournisseurs à rejoindre ce récit. “Plus les informations que nous pouvons introduire dans un tel modèle, sont nombreuses, plus cette solution est intéressante", affirme Tim Lemoine. “En fait, il est opportun de pouvoir inclure tous les appareils et matériels comme objets standard dans la bibliothèque, y compris toutes les informations pertinentes. Songez à un certain type de climatiseur avec les dimensions, le manuel d’installation et d’utilisation, différents types de filtres, les prescriptions d’entretien, … La bonne nouvelle est que les fabricants consentent des efforts assez importants sur ce plan. Ils réalisent trop bien la valeur ajoutée qu’ils procurent au secteur de la construction. Et donc, ceci est aussi la façon de se différencier de la concurrence aujourd’hui. Une philosophie qui peut du reste concerner tout le secteur. Car avec BIM, toutes les parties intéressées peuvent faire la différence!"

 

Toutes les informations sur BIM sont compilées par le CSTC sur https://www.bimportal.be. Le CSTC croit en effet fortement dans la conception et la construction orientées BIM. C’est pourquoi toutes les parties intéressées cherchent dans le Comité Technique BIM & ICT comment ancrer le BIM: maîtres de l’ouvrage, concepteurs et entrepreneurs, instituts d’enseignement, éditeurs de logiciels. Six groupes de travail s’occupent des principaux sujets: classification, protocoles d‘échange, e-catalogue (standardisation des objets 3D), aspects juridiques, formations et facility management. Par ailleurs, il existe le cluster BIM qui réunit l’industrie flamande de la construction pour réfléchir et travailler sur le BIM.