naar top
Menu
Logo Print

UN BON ETANCHEMENT AU VENT ET A LA PLUIE: POINTS D'ATTENTION

CONSEILS DE PLACEMENT POUR MEMBRANES DE SOUS-TOITURE

Pour la réalisation des sous-toitures, on fait de plus en plus appel aux membranes souples en remplacement des matériaux traditionnels livrés en plaques. Le montage correct de ce type de sous-toiture contribue fortement à l’isolation thermique des habitations ainsi qu’à leur étanchement au vent et à la pluie. Dans cet article, nous donnons quelques points d'attention avant de procéder à la mise en place de ces films de sous-toiture.onderdakfolie

Un film pour sous-toiture multicouche avec renfort intégré en forme de grille

FONCTIONS

La sous-toiture contribue à un bon étanchement par rapport aux poussières, à la pluie et au vent, tout en remplissant la fonction d’écran d’air ou de pare-vapeur pour l’isolation. L’absence d’un pare-vapeur, ou sa qualité insuffisante, favorisera l’apparition de moisissures et de condensation. Un matériau d’isolation humide perd, en effet, beaucoup de son efficacité, ce qui se traduira par des gaspillages d’énergie. Vu son rôle important, le choix du type de sous-toiture adéquat et sa pose correcte sont d’une importance capitale. Il est donc fortement recommandé de pourvoir chaque toit d’une sous-toiture, même en présence de panneaux de toiture ou d’une construction de type Sarking. Ceci dit en passant, les nouveaux panneaux Sarking à membrane incorporée ont fait leur apparition très récemment sur le marché belge.

EN PRATIQUE

Matériel requis

Le matériel de fixation et l’outillage requis pour la pose des membranes de sous-toiture sont relativement simple. Une telle membrane se met généralement en place par agra­fage, sur quoi les lattes viennent se fixer à l’aide d’une cloueuse. Egale­ment requises sont des bandes adhésives pour le collage des mem­branes, des bandes d’étanchement pour les traversées de toiture et des manchettes de finition spéciales.

Préparatifs

Certaines membranes sont prévues pour une pose sur surfaces planes (bordages) mais la majorité se tend de chevron à chevron. Conformément à la NIT 240, les membranes de sous-toiture ne peuvent rester exposées à la lumière du jour (rayons UV) pour plus de quatre semaines d’affilée. Bien que la plupart des fabricants avancent des durées d’exposition plus importantes - de trois à six mois - on évitera absolument toute exposition prolongée de ces membranes à la pluie et au vent une fois installées en toiture. Des infiltrations d’eau peuvent en effet se produire à hauteur des raccords et des points de fixation. Pensez par conséquent à recouvrir les membranes de sous-toiture d’une bâche pendant la durée des travaux.

onderdaken
La plupart des sous-toitures de qualité ont des bandes de fixation intégrées

POINTS D’ATTENTION

Choix du type

Pour le choix de la qualité minimale requise de membrane, il faut analy­ser les influences externes auxquelles la toiture en question sera soumise. Le type de tuile choisi, et la pente du toit, jouent un rôle important dans cette analyse. Si les tuiles ne garantissent pas une étanchéité absolue à la pluie (par exemple dans le cas de la tuile ‘flamande’ traditionnelle et d’un toit à faible pente), ou s’il y a risque d’exposition aux UV, il faudra adapter la qualité de la membrane en conséquence. On prendra également en considé­ration les principes constructifs de la toiture, ainsi que la relation avec le degré de perméabilité à la vapeur de la sous-toiture. L’écart entre fermettes ou chevrons peut, lui aussi, être déterminant. On tiendra en outre compte des possibilités qu’offre le modèle de tuile choisi en ce qui concerne la pente du toit et l’éventuel degré de recouvrement.

Raccords constructifs

Veillez toujours à ce que la construction de sous-toiture soit étanche au vent et à la pluie pour qu’elle ne puisse en aucun cas souffrir d’éventuelles infiltrations de saletés ou de neige pulvérulente.
On prendra donc les mesures qui s’imposent au niveau du faîtage et de l’arêtier, mais aussi à hauteur des recouvrements et des différentes percées de toitures. Dans le cas d’une membrane souple, ceci se réalise aisément en repliant la dernière bande de membrane d’un pan de toiture vers l’autre à hauteur de la poutre de faîte, par exemple. Pour un toit à pentes inégales, on repliera la membrane du pan à forte pente vers le pan à faible pente à hauteur de l’arêtier.

Recouvrement horizontal

Le degré de recouvrement horizontal sera fonction de la pente du toit. Il n’y a pas d’exigences spécifiques en matière d’étanchement ou de collage des joints, bien qu’il soit conseillé de coller les joints pour assurer une bonne étanchéité du toit au vent. Si le toit est à faible pente, le collage s’impose en tout cas.

Pose de l’isolation de toit

A la pose, les membranes de sous-toiture souples seront toujours soumises à une légère tension, sans exagérer bien sûr. On ne peut en aucun cas (pouvoir) les repousser vers le haut lorsqu’on pose l’isolation. Si on veut combiner une isolation par soufflage – par exemple à base de cellulose – avec une membrane de sous-toiture, on a intérêt à employer des membranes qui résistent aux déchirures, comme celles armées d’un treillis de renfort. Pour éviter que la membrane ne soit pressée contre les tuiles par la force de soufflage, on peut prévoir une contre-latte flottante entre deux chevrons successifs. Mais ceci est à considérer comme un expédient pour membranes non renforcées incompatibles avec les systèmes de soufflage, et certainement pas comme une solution de bonne pratique.

onderdakfolie2
La sous-toiture contribue à un bon étanchement par rapport aux poussières, à la pluie et au vent, tout en remplissant la fonction d’écran d’air ou de pare-vapeur pour l’isolation

Pose dans les noues

En cas de pose dans les noues, celles-ci doivent être réalisées de façon à ce que le chenal garantisse une bonne évacuation des eaux par-dessus la membrane.

Evacuation des eaux d’infiltration

Dans certaines circonstances, par exemple en cas de neige pulvérulente ou d’une combinaison forte pluie-fort vent, la sous-toiture pourrait être exposée à des infiltrations d’eau (on part du principe qu’environ 2% des précipitations atteignent la membrane de sous-toiture). Ces eaux doivent de toute façon être évacuées et le raccord avec le chéneau est, ici, d’une importance capitale. On veillera donc à ce que l’eau s’écoule bien de la membrane dans le chéneau et qu’elle ne puisse stagner dans ce dernier.

 

 

MÉTHODES DE FIXATION

Les méthodes de fixation suivantes permettent de relier les membranes entre elles de façon à former une surface étanche ininterrompue.

Etanchement à l’aide de bandes adhésives

Les bandes adhésives sont d’un emploi fréquent et font gagner un temps précieux. Pour certains types de membrane, elles doivent être appliquées très soigneusement sur la couche sous-jacente. Les bandes adhésives de qualité restent utilisables en conditions d’humidité élevée.

Collage

dorken

Le collage est une solution peu commune, bien que fréquemment utilisée dans les applications industrielles, et elle ne sera pas discutée ici.

Agrafage

En cas d’agrafage ou de clouage, veillez à employer des clous ou agrafes en inox. Un écartement de 250 mm suffit pour les agrafes, bien que ceci ne vaille que pour les bordages pleins. Pour les toits à chevrons – qui sont en majorité – la fixation se fait uniquement sur les chevrons ou fermettes. Les agrafes seront placées aux endroits où elles peuvent être recouvertes par les contre-lattes, éventuellement en combinaison avec des bandes d’étanchement spéciales pour clous et agrafes.

Soudage à l’air chaud

Certaines membranes se laissent également souder à l’air chaud. Dans ce cas, on ne dépend plus de la température extérieure.

TOITS A FAIBLE PENTE

La NIT 240 pose que, si la pente du toit est inférieure à la valeur minimale avancée par le fabricant des tuiles pour un type spécifique de tuile, on est obligé de finir ce toit comme s’il s’agissait d’un toit plat. Ceci implique une étanchéisation parfaite à l’eau (étanchéisation pour toits plats). On devra, dans ce cas précis, emballer les lattes de façon étanche par soudage à l’air chaud ou à l’aide des solvants de bandes rapportées. Ces travaux requièrent donc un appareil à air chaud. L’étanchéisation (de toits plats) ne peut être obtenue que par soudage thermique ou chimique, jamais par collage.