naar top
Menu
Logo Print
06/07/2018 - SAMMY SOETAERT

POINTS D’ATTENTION POUR UNE POSE REUSSIE

Lorsque la décision a été prise il y a peu de refaire le toit de la cathédrale de Tournai, on s’est rendu compte que les feuilles de plomb étaient encore en excel­lent état, du haut de leurs quatre-cents ans. Une illustration parfaite du caractère pérenne et de la qualité durable de ce revêtement de toit, qui survit en général à la durée du vie du bâtiment sur lequel il a été placé. Alors qu’elle est parfois montrée du doigt pour son impact sur l’environnement, la feuille de plomb reste une solution idéale pour le revêtement de toiture.

ERREUR DE POSE COURANTES

Bien que la pose d’une feuille de plomb soit assez simple, il arrive que l’on com­mette des erreurs. Ici vous trouvez un aperçu des erreurs.

Met patineerolie

Une erreur fréquente, c’est d’oublier ou de ne pas mettre assez d’huile de patinage. La détérioration du matériau non traité sera déjà visible en à peine six mois, sous la forme de traînées blanchâtres.

Photo à gauche: sans huile de patinage
Photo à droite: avec huile de patinage

Zonder patineerolie

Pas ou trop peu d’huile de patinage

Une première erreur que l’on commet facilement, c’est d’oublier ou de ne pas mettre assez d’huile de patinage. Si c’est le cas, vous verrez apparaître des traces blanchâtres sur le toit dans les six mois. Une fois exposé à l’air extérieur, la surface du plomb va petit à petit développer une patine bien accrochée et indissoluble. Cette couche, que l’on appelle aussi rouille blanche, donne à la feuille de plomb une finition irrégulière. Souvent aussi, on ne traite que la partie extérieure à l’huile de patinage, alors que l’autre côté doit également être enduit, car avec la condensation, de l’humidité va également s’écouler sur la face intérieure de la feuille. L’huile doit être appliquée le jour de pose de la feuille de plomb, et ne peut pas être appliquée après la pose.

Bien que la pose d’une feuille de plomb soit assez simple en soi, elle peut vous reserver certains pieges

Oubli du joint de dilatation et de contraction

Sur une toiture plate, il arrive souvent que l’on prévoie de couvrir une trop longue distance avec une feuille de plomb d’une épaisseur trop petite. Mais comme les métaux ont un coefficient de dilatation important, le plomb ne fait pas exception à la règle. A force de dilatations, le plomb risque de trop s’affiner,
et la feuille risque de se casser, ce qui sera encore renforcé en cas d’épaisseurs trop petites. On retiendra en général que la longueur maximale (en mètres) ne peut pas dépasser l’épaisseur (en mm). Une feuille d’une longueur de 1,25 m doit faire au moins 1,25 mm d’épaisseur. Les fabricants conseil­lent en général une maximale d’1 à 1,5 m. L’utilisation d’une feuille de plomb trop fine n’est pas toujours le résultat d’un manque d’information, parfois on essaie en effet de faire des économies. Presqu’aucun constructeur ne va vérifier l’épaisseur du plomb, l’entrepreneur est donc souvent tenté d’utiliser du plomb moins épais que ce que l’on recommande. Ne vous laissez pas tenter, le coût que cela représente de régler les problèmes par la suite sera nettement plus élevé au final que le prix à mettre pour un travail bien réalisé d’emblée.

Clips de fixation mal positionnés

La feuille de plomb est mise en place à l’aide de clips de fixation pour un joint efficace. Dans les bâtiments historiques, on utilise encore de la laine de plomb. Pour fixer les clips, il suffit de les pousser dans le raccord à l’aide d’un tournevis ou d’un autre outil. Certains fixent les feuilles en les clouant ou vissant, mais le revêtement ne garantit alors plus une étanchéité totale à l’eau.

Pose directe sur bois dur

Il est déconseillé de poser le plomb directement sur les essences de bois dur comme l’acajou, le cèdre, le chêne, le châtaigner, l’orme, le teck et le pin rigide. Ces essences libèrent des tanins lorsqu’ils chauffent, ce qui agresse le plomb. Il existe deux solutions à ce problème: soit traiter le bois à l’aide d’un produit de protection, soit appliquer un film entre le plomb et le bois. Pour des surfaces plus grandes, on peut préférer du plomb laqué puisque seulement le côté étain sera en contact avec le bois.