naar top
Menu
Logo Print

VERIFICATIONS A LA RECEPTION DE REVETEMENT DE FAÇADE EN BOIS

Faites attentions aux variations de teinte et décolorations

Sur une même essence (sur la photo du padouk d'Afrique), on peut observer des variations de teinte inhérentes à la provenance de l’arbre, à son lieu de croissance, ainsi qu'à d’autres facteurs d’origine biologique La menuiserie de façade en bois est exposée aux variations de la météo. Lors de la réception, l'évaluation de la menuiserie s'opère sur la base d'un examen visuel à effectuer dans certaines conditions, afin d'exclure autant que possible tout jugement subjectif. Nous avons repris dans cet article les points importants à contrôler lors de la réception des éléments de façade en bois.

QUALITE DU BOIS

La qualité du bois doit être telle que les défauts éventuels de la structure du bois:

  • ne compromettent pas la résistance mécanique de la pièce, sa forme ou sa rectitude;
  • n'entraînent pas une finition anormalement difficile ou une durabilité limitée de celle-ci.

Dans tous les cas, la qualité de bois désirée doit être clairement stipulée dans les documents contractuels. Cette spécification peut s'effectuer de deux manières:

  • soit en se référant aux classes d'aspect européennes;
  • soit en se basant sur une description détaillée des imperfections naturelles tolérées.

Imperfections naturelles autorisées

Les nœuds adhérents sont autorisés. Le cahier des charges doit cependant indiquer s'il y a lieu de limiter le nombre et la taille des nœuds adhérents. Les nœuds sautants d'un diamètre inférieur à 10 mm sont autorisés, à condition qu'ils se situent au moins à 5 mm d'un bord. Par ailleurs, la présence de nœuds sains dans un bardage est recherchée dans certains cas en vue d'obtenir un certain effet esthétique, mais ne peut pas affecter les performances de l'ouvrage.
Les crevasses éoliennes ou fentes superficielles sont autorisées.
Le cœur des conifères est autorisé à condition qu'il soit placé dans la partie postérieure. Cependant, pour un résultat optimal, il est recommandé de ne pas utiliser de bois de cœur. Quant aux feuillus, le cœur n'est pas autorisé.
L'aubier des conifères est autorisé pour autant qu'un traitement adéquat du bois ait été effectué et qu'il ne présente pas de flaches. L'aubier des feuillus n'est pas autorisé.

POSE

La couleur (teinte) du bois est fonction de l’essence à laquelle il appartient, et peut varier du jaune clair au marron foncéLes éléments en bois pour la menuiserie d'extérieur doivent présenter une épaisseur minimale de 18 mm. En laissant suffisamment d'espace derrière les planches en bois massif, on garantit une bonne isolation qui permet au bois de sécher après une période de précipitations, ce qui allonge sa durée de vie. Pour lutter contre les infiltrations d'eau, on peut placer un écran étanche à l'arrière du revêtement de façade. La méthode de pose compte aussi beaucoup: les éléments verticaux évacuent l'eau beaucoup plus vite. On observe cependant des cas d'infiltration tant dans les éléments horizontaux que verticaux.

LIVRAISON

Il est conseillé de procéder le plus vite possible à la réception provisoire après la pose de la menuiserie extérieure en bois. Cette opération peut, à la demande du menuisier, faire l'objet d'une clause dans les documents contractuels, et est réalisée par le donneur d'ordre. Elle peut ensuite être mentionnée dans le rapport de chantier, l'état d'avancement ou le bon de facturation. Elle atteste avec précision de l'état de la menuiserie après la pose et précise si:

  • la fourniture de la menuiserie en bois est conforme aux documents contractuels;
  • la pose répond aux dispositions du cahier des charges;
  • l'examen visuel n'a pas révélé de défauts apparents.

Cette façon de procéder permet aussi d'éviter des discussions et des frais inutiles. Cela peut aussi encourager les divers acteurs à prendre les précautions nécessaires afin de limiter les salissures et/ou dégradations.

VARIATIONS DE TEINTE

1. Eau de Javel du commerce utilisée diluée 2. Eau de Javel du commerce utilisée pure3. Eau de Javel du commerce diluée + craie4. Eau de Javel du commerce pure + craie 5. Eau oxygénée pureDe nature, le bois est caractérisé par des variations de teinte, de structure, de texture de surface, par une teneur variable en contenus cellulaires naturels et par des fluctuations de ses propriétés physiques, chimiques et mécaniques. Cette variabilité est plus prononcée pour certaines essences, et peut même se manifester au sein d'un même tronc ou d'une même planche. Certaines singularités sont présentes dans le bois par nature. Alors que les défauts dans les éléments de menuiserie sont, par définition, non autorisés, ces imperfections naturelles le sont bel et bien, pour autant que leur taille et leur nombre restent dans les limites prévues par la classe de qualité retenue.

Couleurs

La couleur (teinte) du bois est fonction de l'essence à laquelle il appartient et peut varier du jaune clair au marron foncé. Les variations de teinte éventuelles au sein d'une même essence sont propres à cette dernière et dépendent notamment de la provenance de l'arbre, de son lieu de croissance, ainsi que d'autres facteurs d'origine biologique. Elles reflètent pour ainsi dire la richesse naturelle du matériau. Certains bois tels que le méranti, le merbau ou le western red cedar présentent des différences de teinte assez prononcées, et inhérentes à l'essence, qui doivent donc être considérées comme normales. Il n'est pas, en fait, courant de classer les menuiseries extérieures en bois en fonction de leur teinte. Des variations de teinte admises peuvent se produire entre différents éléments de menuiserie en bois finis, ou encore entre la menuiserie et d'autres éléments avoisinants, constitués d'autres matériaux ou ayant une autre finition.Parmi les matériaux ou finitions auxquels une menuiserie en bois peut être combinée, citons notamment:

  • profilés en aluminium ou en PVC;
  • guides de volet roulant;
  • les cadres de moustiquaire;
  • les portes de garage;
  • les vantaux de porte;
  • les seuils en aluminium;
  • les croisillons;
  • les poignées de porte;
  • la quincaillerie;
  • les peintures.

DECOLORATIONS

Certaines différences de teinte sont aussi liées à un phénomène précis et/ou à l'essence de bois, et doivent dès lors être admises.

  • La plupart des essences telles que l'afzélia, le padouk d'Afrique, le merbau, le movingui ou l'iroko s'assombrissent sous l'action des rayons UV et de l'air. Cet effet s'estompe avec le temps sans toutefois disparaître totalement. Des différences de teinte peuvent donc se manifester entre des éléments normalement exposés aux rayons du soleil et des éléments qui ne le sont pas.
  • Plusieurs essences comme le merbau, l'afzélia, le chêne, le châtaignier ou le western red cedar, riches en contenu cellulaire, peuvent, sous l'effet de l'eau (pluie, stagnation, …), être le siège d'exsudations. Si des traînées apparaissent sur le bois, il est possible de les éliminer par un nettoyage à base d'eau de Javel.

D'autres phénomènes d'origine physiologique et/ou biologique peuvent engendrer des nuances de teinte:

  • phénomène biologique, par exemple, une décoloration telle que le bleuissement ou la décoloration rouge due aux bactéries;
  • certaines décolorations du bois résultant de défauts dans le processus de séchage;
  • la corrosion des clous, les éclaboussures de chaux ou les projections de machines à meuler;
  • l'afzélia peut présenter des taches de gomme et des traces de craie.

LESSIVER DES FAÇADES EN CEDRE

Durabilité

Il convient tout d'abord de souligner l'importance qu'il y a, lors de la réalisation d'un revêtement extérieur en bois, à choisir une essence présentant une durabilité adéquate (classe I, II ou III). A défaut de pouvoir satisfaire à cette exigence, il y a lieu de recourir à une essence ayant reçu un traitement de préservation qui est approprié aux conditions d'exposition. Cette exigence de durabilité ne pose généralement pas de problème avec le cèdre, dont le duramen appartient à la classe de durabilité II. On tiendra compte toutefois du fait qu'après un certain temps, le bois prend peu à peu une teinte grisâtre sous l'effet de la dégradation photochimique de ses composants par les rayons UV du soleil.

Tachage

Si l'on considère comme évident que le bois s'assombrisse à l'état humide et s'éclaircisse à nouveau lorsqu'il sèche, il n'est pas rare, en revanche, qu'un tachage brun foncé à la surface du bois soit ressenti comme gênant. Ce phénomène est dû au lessivage des extraits dans le bois. Si l'on estime que ce tachage est inacceptable d'un point de vue esthétique, il convient d'en tenir compte dès le stade de la conception, puisque le phénomène est inhérent à diverses essences, parmi lesquelles le western red cedar.

REMEDES

Les extraits se diluent dans l'eau, ce qui permettrait en premier lieu d'effectuer un simple nettoyage des boiseries à l'eau claire. Constatant que ces exsudations ne s'éliminent pas toujours de manière satisfaisante selon le procédé précité, le secteur a recherché d'autres méthodes efficaces afin de supprimer, d'éclaircir ou encore d'assombrir les tachages. Vous trouverez un aperçu dans le tableau ci-dessus.

DEGATS LIMITES

DEGATS LIMITESLorsqu'elles sont limitées en nombre et en dimensions, des retouches ponctuelles doivent être acceptées. Si les dégâts sont importants, une remise en peinture des faces visibles sur chantier (ou en atelier, si nécessaire) à l'aide d'une technique appropriée (brosse, rouleau, pistolet, p.ex.) est souhaitable. Il est conseillé de munir les menuiseries, avant leur transport, d'une protection temporaire telle qu'une feuille ou des écarteurs en matière plastique (empêchant tout contact direct entre l'élément et son support ou son chevalet, ou entre les éléments eux-mêmes), afin de prévenir autant que possible les éventuelles dégradations et de limiter au maximum les travaux de réparation. La menuiserie sera ainsi protégée contre les dégradations, mais également contre d'éventuels tachages. En cas de stockage prolongé sur chantier, il est vivement recommandé d'envelopper les menuiseries et leurs vitrages afin de les préserver d'un ensoleillement direct et des précipitations éventuelles. Enfin, on veillera également à ce que le stockage s'effectue dans un endroit sec et que les éléments ne soient pas en contact avec le sol.

Cet article se base sur le dossier du CSTC 'Réception des menuiseries en bois: variations de teinte et décoloration' par Geert Dekens, lic., chercheur au laboratoire 'Eléments de toitures et de façades', et S. Charron, ir., chef de projet, division 'Enveloppe du bâtiment et menuiserie' du CSTC