naar top
Menu
Logo Print
29/03/2019 - LIEN GOETHALS

L’EQUIPEMENT DE DEMOLITION GAGNE EN TAILLE ET EN FORCE

LA LUTTE CONTRE LA POUSSIERE TOUJOURS PLUS IMPORTANTE

Aujourd’hui, on attend énormément du matériel de démolition. Il doit non seulement être en mesure de démolir de vieux bâtiments, mais est aussi uti­lisé pour la démolition d’ouvrages d’art, d’écluses, etc. En vue d’un processus le plus efficace possible, toutes sortes de systèmes peuvent être utilisés pour des tra­vaux de démolition spécifiques. Les solutions permettant d’échanger rapidement et facilement les accessoires de démolition gagnent aussi en popularité. Ces dernières années, le secteur de la démolition s’est toutefois surtout concentré sur un système de lutte contre la poussière efficace permettant d’éviter une consom­mation d’eau excessive et de neutraliser la poussière à temps.

sécuritéLA DEMOLITION DANS LA PRATIQUE

Bien qu’une démolition puisse parfois sembler aisée, cela reste tout de même un secteur dangereux (des gravats peuvent, en effet, toujours être projetés dans une direction inattendue). La sécurité prime dès lors. Lors de travaux de démolition, il faut suivre scrupuleusement les consignes dans le manuel d’emploi des outils et tenir compte des normes de sécurité générales.

BESOIN DE MATERIEL ROBUSTE

Par rapport à avant, beaucoup de choses ont changé. Les bâtiments d’avant-guerre étaient de qualité moindre (vu qu’ils étaient seulement en béton), n’étaient parfois pas bien entretenus et étaient bien plus petits. La démolition de ces structures était, de ce fait, relativement facile. Aujourd’hui, de lourdes usines et des bâtiments d’après-guerre doivent toutefois aussi être démantelés. Ils sont construits en béton de qualité et sont donc bien plus robustes. Les entreprises de démolition professionnalisées et les entreprises exécutant des travaux de terrassement et d’excavation généraux sont donc obligées d’avoir recours à des machines plus grosses avec plus de force. Une évolution importante dans le monde de l’équipement de démolition.

BRISE-ROCHES

Fonctionnement

Pour la démolition primaire d’une construction, un brise-roches est indispensable. Cet outil permet, en effet, de démolir quasiment chaque matériau, car il exerce une force répétitive et ce, à chaque fois avec la même quantité d’énergie. Lors de la démolition, il faut toujours tenir compte du caractère dur ou tendre du matériau à démolir. Ce matériau doit, en effet, offrir une résistance suffisante à la force exercée par le brise-roches. Si tel n’est pas le cas, la force reste dans l’accessoire de démolition, qui cassera. C’est pour cette raison qu’il existe quelques systèmes pour sécuriser un brise-roches.

brise-roches
Un brise-roches exerce une force répétitive, à chaque fois avec la même quantité d’énergie

Sécuriser le brise-roches

Première possibilité: l’opérateur règle manuellement avec quelle dureté le brise-roches doit frapper. Il s’agit toutefois là d’une méthode complexe, prenant en outre un temps inutile. On peut également surdimensionner le brise-roches pour qu’il soit plus gros (p.ex. un brise-roches de 5 tonnes avec une force de démolition de ‘seulement’ 3 tonnes). La solution la plus pratique est un brise-roches intelligent, ‘sentant’ lui-même dans quelle mesure le matériau est dur ou tendre. A l’aide d’un système hydraulique – tenant compte au niveau du rebond de la longueur de course du piston ou du cylindre, la force de frappe est adaptée automatiquement. Si le percuteur revient fort, l’accessoire de démolition sait que le support est dur.

Attention aux vibrations

Bien qu’un brise-roches vienne à bout de chaque matériau, cet outil de démolition ne peut pas être utilisé avec désinvolture. Via le brise-roches, il y a, en effet, une transmission d’énergie et cela génère bien sûr des vibrations. Si des travaux de démolition sont p.ex. exécutés à proximité d’un bâtiment historique ne devant pas être endommagé, un brise-roches peut poser des problèmes.

CISAILLES DE DEMOLITION

Les cisailles de démolition sont utilisées pendant la démolition primaire comme secondaire. Lorsqu’une cisaille de démolition est utilisée, alors que les gravats sont sur le sol, elle sert surtout à séparer le béton du métal. Le principal avantage des cisailles de démolition, c’est qu’elles ne font quasiment pas de bruit. Contrairement aux brise-roches, elles génèrent, en outre, peu de vibrations.

cisaille de démolition
Une cisaille à métaux peut sans problème plier du fer ou de l’acier

Différentes mâchoires

Selon le type de travaux de démolition, on peut opter pour une mâchoire spécifique. Pour couper du béton armé, on utilise une cisaille à béton; pour démolir du fer, on choisit idéalement une cisaille à métaux; et même pour la démolition de bois, il existe des outils spécifiques sur le marché. Une cisaille ‘combi’ peut aussi être utilisée pour démolir une combinaison de béton et d’acier. Une cisaille ‘combi’ présente, en effet, à l’arrière une lame pour couper facilement à travers des treillis métalliques.

Trois paramètres

Les principaux paramètres pour le fonctionnement d’une cisaille de démolition sont simplement la profondeur de mâchoire, l’ouverture de mâchoire et la force de fermeture. Pour pouvoir utiliser l’outil efficacement, ils doivent collaborer parfaitement. Une cisaille de démolition avec une force de fermeture de 100 tonnes et une profondeur de mâchoire de 70 cm sera, en effet, bien plus puissante qu’une avec une force de fermeture de 120 tonnes et une pro­fondeur de mâchoire de seulement 50 cm.

Génération de force

Afin de générer de la force dans le cylindre des cisailles de démolition, il y a deux technologies. Il y a d’une part un genre de système de ‘booster’, qui fera en sorte que la force générée soit récupérée à la fermeture du cylindre. Un inconvénient de ce système est toutefois qu’il travaille par chocs, vu que de l’huile doit à chaque fois être pompée dans la chambre. Les conduites doivent donc pouvoir résister à une pression élevée. La force peut d’autre part être générée en évidant le cylindre à l’intérieur. On obtient ainsi quatre chambres de pression au lieu de deux. Comme une surface supplémentaire est créée en dessous pouvant absorber la pression, la force de fermeture est accrue de 20 à 25%. Le système peut aussi traiter plus d’huile, ce qui donne des durées de cycle plus rapides.

PROCESSEURS MULTI-QUICK

Les processeurs multi-quick sont en fait des cisailles de démolition dont les mâchoires peuvent être échangées facilement. La principale différence, c’est qu’ils sont plus lourds, vu qu’un système permettant des changements rapides est monté dessus. Il y a quelques différences entre différents processeurs multi-quick, car le changement des mâchoires n’est pas aussi rapide dans le cas de chaque système. Pour certains, cela ne prend que cinq minutes et pour d’autres, cela prend une (demi-)heure à l’opérateur.

FRAISES

Dans la démolition, on utilise aussi des fraises, entre autres quand un brise-roches ou une pince de démolition ne peut pas être utilisé. Notamment dans des cas où il ne peut pas y avoir de vibrations et/ou de bruit, ou lorsqu’un mur ne doit être démoli qu’en partie. Une fraise est également souvent utilisée pour réaliser des rainures, p.ex. dans l’asphalte ou l’ardoise.

CONCASSEURS

Pendant les travaux de démolition secondaires, il faut souvent utiliser un concasseur, un outil crucial pour séparer le béton du métal (p.ex. dans des constructions en béton armé).

concasseur
Un concasseur est toujours utilisé pendant les travaux de démolition secondaires

Fonctionnement

Un concasseur fonctionne en fait de la même manière qu’une cisaille de démolition. La ‘cinématique’ est toutefois quelque peu différente, étant donné qu’un concasseur travaille vers le bas et pas en hauteur comme une cisaille de démolition. Les concasseurs ont une mâchoire efficace tellement fine que le béton peut être cassé et évacué de la mâchoire facilement. Le concasseur a aussi quelques dents robustes, pliant le métal et permettant d’éliminer le béton facilement.

Pression de travail

Comme pour les cisailles de démolition, la combinaison d’ouverture de mâchoire, de profondeur de mâchoire et de force de fermeture joue un rôle majeur. Mais si on utilise le concasseur pour plier du fer pur, la pression de travail est le paramètre le plus important.

CHANGEMENTS RAPIDES HYDRAULIQUES

Un changement d’outil prend en tout cas entre 5 et 30 minutes. C’est pourquoi il existe désormais aussi des changements rapides hydrauliques automatiques permettant à l’opérateur de prendre facilement un autre accessoire. Le changement prend alors autant de temps qu’un changement de godet normal. Outre la rapidité, ce système renforce la sécurité, car l’opérateur peut rester simplement dans sa cabine (et ne doit donc pas se rendre sur le chantier).

lutte contre la poussière
Sur les concasseurs aussi, la poussière de béton peut être neutralisée directement au moyen de nébulisation d’eau

LUTTE CONTRE LA POUSSIERE

Par le passé, la poussière résultant de travaux de démolition était souvent évitée en arrosant le lieu de démolition à distance avec de l’eau. Une solution absurde, surtout pour la consommation d’eau. En guise d’alternative, un canon à poussière (en fait un canon à neige sans élément de froid) est donc utilisé. Ce système ne peut toutefois pas nébuliser à la source et consomme toujours assez bien d’eau.

C’est pourquoi un système optimal avec des buses est aujourd’hui disponible sur le marché. Ces buses se trouvent sur la pelle ou l’accessoire de démolition. Elles veillent à ce que l’eau soit nébulisée à l’endroit où la poussière apparaît. La consommation d’eau est ainsi bien moins élevée. Grâce à la technique, la poussière s’agglomère, en outre, avec l’humidité. La poussière de béton est donc neutralisée avant même d’atteindre le sol. Le système à buses est par conséquent bien plus efficace, en termes de lutte contre la poussière comme de coût.