naar top
Menu
Logo Print
08/11/2018 - ELISE NOYEZ

UN PLANNING RATIONNALISE,
DE LA COMMANDE A LA LIVRAISON

L'entreprise Beneens veut optimiser le processus de construction

Beaucoup de choses ont changé depuis que Jozef Beneens a créé sa menuiserie en 1935. La petite entreprise de l'époque est devenue un entrepreneur général avec 147 travailleurs et une filiale active dans des projets destinés aussi bien à des particuliers qu'à des professionnels et des autorités. Mais certaines choses ne changent jamais. L'entreprise est toujours dirigée par la famille Beneens, elle a toujours une prédilection pour le bois et elle considère toujours la qualité, la durabilité et l'innovation comme une évidence.

BENEENS & FILS

De menuisier à entrepreneur général

Neven Joeri (links) en Jo (rechts) Beneens staan als derde generatie aan het hoofd van Bouwbedrijf Beneens (foto © Kurt Liefsoons)
Joeri (à gauche) et Jo (à droite) Beneens incarnent la 3e génération
à la tête de l'entreprise Beneens (photo © Kurt Liefsoons)

Jozef Beneens a créé sa menuiserie il y a 82 ans dans un petit bâtiment, avec un nombre d'activités restreint. D'abord, la menuiserie extérieure, puis les escaliers, le mobilier et l'intérieur. “Au final sont encore venues s'ajouter des spécialisations dans l'horeca et l'aménagement de magasin,” explique le gérant actuel Joeri Beneens, “c'est de là qu'est née la division gros œuvre. Dans un premier temps, il s'agissait de petits travaux – démolition de murets ou comptoirs à maçonner – mais l'ampleur des missions a augmenté au fur et à mesure que l'équipe de maçons s'est étoffée. Aujourd'hui, nous travaillons dans la division gros œuvre avec cinq équipes qui réalisent divers projets, de la nouvelle construction à la rénovation, des logements et appartements aux gros projets industriels.”

“C'est pourquoi nous avons une agréation de classe 8”, complète le directeur commercial Jo Beneens.

Outre les travaux de maçonnerie classiques, qui constituent toujours la majeure partie des activités de gros œuvre de l'entreprise, Bouwbedrijf Beneens – auparavant Beneens & Zonen – est actif dans la construction à ossature bois et le CLT. Les autres spécialisations (menuiserie générale, intérieur et aménagement de magasin) sont toujours traitées de la production à la livraison. L'entreprise fait aussi office de concepteur de projets.

Troisième génération

Avec les cousins Jo et Joeri, c'est maintenant la troisième génération qui est à la tête de Bouwbedrijf Beneens. A l’heure actuelle, l'oncle Luc Beneens s'occupe de la filiale Beneens Alucon.

“Dans un premier temps, la menuiserie de notre grand-père a été reprise par trois de ses treize enfants”, explique Joeri. “Ce sont eux qui ont mené à bien la conversion en entreprise générale. Lorsque notre oncle Herman a pris sa pension, Jo et moi avons repris une partie de ses parts. Ensuite, nous avons racheté les parts de nos pères respectifs. Nous sommes toujours en train de les rembourser. En attendant, notre oncle Luc, un quatrième frère, a décidé de rejoindre l'entreprise. Il l'a fait il y a environ 25 ans, créant à cet effet une division menuiserie en aluminium. Aujourd'hui, il s'agit d'un département à part entière, qui génère son propre chiffre d'affaires d'environ 5 millions d'euros sous le nom de Beneens Alucon.”

Le nouvel immeuble de bureaux de Beneens, à gauche, fait office de projet de référence pour les activités de l'entreprise en CLT (photo © Liesbet Goetschalckx)
Le nouvel immeuble de bureaux de Beneens, à gauche, fait office
de projet de référence pour les activités de l'entreprise en CLT
(photo © Liesbet Goetschalckx)

L'EFFICACITE COMME AMBITION

Le fait que l'entreprise Beneens assure aujourd'hui autant de tâches différentes du processus de construction, représente un énorme avantage, selon Jo et Joeri.

“Plus on arrive à réunir d'acteurs autour de la table au début d'une construction, mieux on arrive à maîtriser le planning”, déclare Joeri. “Comme nous avons beaucoup de ces choses en gestion propre, cette concertation est simple à organiser et nous pouvons donc garantir des temps de construction particulièrement courts.”

Lean manufacturing

Lean Planning. C'est ainsi que Joeri Beneens qualifie la stratégie appliquée. “Ce n'est qu'une des initiatives que nous avons prises dans le cadre du Lean Manufacturing”, dit-il. “A côté de ça, nous organisons régulièrement des réunions Kaizen. Il s'agit de séances de remue-méninges où nous cherchons des solutions à certains problèmes spécifiques. En reprenant ensuite ces points d'amélioration dans une carte PDCA (Plan, Do, Check, Act), nous veillons toujours à ce que tout le monde fasse attention et à ce que les améliorations soient effectivement appliquées. Et pas uniquement dans l'atelier ou sur le chantier. Nous organisons aussi ces réunions pour l'administration.”

Enterprise Resource Planning

“Nous continuons a faire de nouveaux investissements chaque annee. Non pas pour realiser un benefice rapidement, mais pour maintenir notre entreprise saine"
- Joeri Beneens

L'un des principaux investissements que Beneens a effectués à cet égard ces dernières années, est l'implémentation d'un tout nouveau système ERP.

“Avant 2014, nous travaillions avec plusieurs logiciels”, explique Joeri. “Le service de calcul travaillait avec un logiciel, la gestion de magasin fonctionnait avec un autre, l'enregistrement des heures avec un autre encore, … Ensuite, toutes ces données devaient être réunies dans la comptabilité afin de pouvoir être analysées et suivies.

A l’heure actuelle, nous faisons tout avec un seul logiciel. Si un ouvrier pointe ses heures sur le chantier, elles sont directement ajoutées au projet en question.

Si l'on prend un tube de silicone dans le magasin, il est enregistré sur le chantier correspondant. Le service de calcul travaille avec la bonne WBS (Work Breakdown Structure) et les ouvriers sont aussi encodés sur le chantier avec ce système. Ainsi, tout est vraiment connecté, ce qui permet de surveiller l'ensemble du flux, de gérer le budget efficacement et d'éliminer énormément d'administration superflue.”

Building Information Modelling

Une autre étape vers plus d'efficacité est l'intégration du BIM. “Aujourd'hui, nous utilisons le BIM avant tout pour nos projets CLT”, déclare Joeri. “Nous venons d'engager quelqu'un pour mener à bien toute cette transition. Il a déjà préparé quatre à cinq projets et je suis chaque fois surpris de tout ce qu'il intègre dedans, jusqu'à la dernière prise de courant. Tous ces préparatifs évitent les problèmes sur le chantier et nous font évoluer vers des délais de placement extrêmement courts.”

L'ENTREPRISE BENEENS RECOMPENSEE
Avec ses projets (de menuiserie) innovants et ses investissements intelligents, Beneens & Zonen a récolté de nombreuses louanges ces dernières années dans le monde de la construction. L'entreprise a été plusieurs fois récompensée lors des Trophées Menuiserie – une fois dans la catégorie Construction d'intérieur (2007), une fois dans la catégorie Innovations (2011) et trois fois dans la catégorie Menuiserie et Charpenterie (2007, 2014 et 2016). Elle a aussi été élue Innovateur de l'Année lors de la Brique d'Or 2018. Un titre obtenu entre autres grâce à la politique en matière de déchets, l'implémentation du système ERM et la participation au projet EFRO ‘Co-création: Impression 3D avec des Entreprises’, qui cherche des possibilités d'impression 3D avec du béton.

Met deze loods in Teunenberg, opgebouwd uit spanten van gelamelleerd hout, won Beneens  in 2016 de Schrijnwerk Award voor Schrijn- en Timmerwerk (foto © Liesbet Goetschalckx)
Avec cet entrepôt à Teunenberg, composé de fermes en bois lamellé, Beneens a remporté un Trophée Menuiserie en 2016
(photo © Liesbet Goetschalckx)

VISION A LONG TERME

Au final, ces initiatives doivent contribuer à rationaliser chaque étape des processus de construction et d'exploitation de Beneens, même si cela demande bien sûr énormément de temps. Et d'argent.

Améliorations constantes

“Heureusement, il y a parfois des fruits faciles à cueillir,” déclare Joeri, “des problèmes simples qui peuvent être résolus rapidement, auxquels tout le monde s'attelle et où l'on constate des résultats immédiatement. Pensons à l'installation d'étagères supplémentaires dans l'entrepôt ou à la création d'heures d'ouverture claires pour le magasinier. Mais dans la plupart des cas, les choses sont plus compliquées et cela dure plus longtemps avant que quelque chose fonctionne et avant que nous en retirions un bénéfice.” P.ex., le trajet BIM vient de se mettre en marche et pour choisir le nouveau système ERP, Jo et Joeri Benens ont comparé toute une série de logiciels. “Nous avons surtout été attentifs à la fiabilité, à un degré élevé de personnalisation et à la possibilité d'élargir le logiciel avec de nouvelles options et licences”, déclare Jo. “Le prix était moins déterminant, car dans ce genre de cas, il est difficile à comparer. Il était plus important de ne pas nous heurter à des limites trop rapidement. Nous utilisons le système depuis env. trois ans, mais nous remarquons sans cesse des améliorations.”

Prendre des risques

"Quand on veut prendre de l'avance, il faut constamment chercher de nouvelles techniques. Pour savoir si elles sont interessantes, il faut les essayer"
- Jo Beneens

Hélas, ce n'est pas toujours comme ça. “Certaines étapes se révèlent inintéressantes à long terme”, avoue Joeri. “P.ex., pendant longtemps, nous avons fait nos travaux de plafonnage et d'électricité, qui étaient peu rentables. A ce moment-là, il faut savoir décrocher. En fait, nous voulons prendre de l'avance sur nos collègues”, déclare Jo. “Cela signifie que nous devons constamment chercher de nouvelles choses. Nous nous laissons guider par notre instinct, mais c'est en essayant les choses que nous pouvons voir si elles sont intéressantes. Idem avec nos projets CLT. Nous avons immédiatement trouvé que c'était un beau produit, nous l'avons essayé, nous avons apprécié le résultat et au final, nous en avons mis dans notre propre immeuble de bureaux.”

Investir dans une entreprise saine

“Au final, nous ne faisons pas d'investissements pour réaliser du bénéfice à court terme”, conclut Joeri. “Nous les faisons pour garder notre entreprise durable et saine. Cette vision à long terme est caractéristique de Beneens et est à la base de notre succès depuis le début.”

DURABILITE

En même temps, ces initiatives s'inscrivent dans la Responsabilité Sociétale de l'Entreprise – un autre cheval de bataille de la famille Beneens. “Un business ne peut pas être purement axé sur le gain”, affirme Jo. “En tant qu'entrepreneur, il faut prendre ses responsabilités. Cela signifie qu'il faut être attentif aux processus de construction durables, tant en ce qui concerne l'efficacité que le respect de l'environnement. Aujourd'hui, celui qui ne pense pas à l'environnement, n'est pas sur la bonne voie.”

La résidence Nachtegaalpark à Oevel, un projet de nouvelle construction avec 17 appartements et 4 habitations, répondra aux normes PNE
La résidence Nachtegaalpark à Oevel, un projet de nouvelle construction avec 17 appartements et 4 habitations, répondra aux normes PNE

Processus circulaires

“Là aussi, nous voulons jouer un rôle de pionnier”, ajoute Joeri. “Nous travaillons donc au maximum avec des matériaux C2C et du bois certifié FSC ou PEFC. Par ailleurs, nous donnons à nos clients un conseil actif concernant les options les plus durables. En triant nos déchets en 35 flux différents – le minimum obligatoire est six – nous permettons de réutiliser un maximum de matériaux de manière circulaire et grâce à notre installation ORC, nous pouvons utiliser nos propres déchets de bois pour chauffer nos bureaux et produire une partie de notre électricité. C'est une chose dont nous sommes particulièrement fiers que nos clients apprécient.”

 

ENTREPRENEUR GENERAL
Le bois a beau jouer un rôle important dans les activités de Bouwbedrijf Beneens (“Nous sommes nés avec le bois”, dit Jo Beneens); l'entreprise ne veux pas limiter ses activités à une seule méthode de construction. Beneens réalise aussi bien des projets en béton et en maçonnerie traditionnelle que des constructions à ossature bois et CLT.

AMBIANCE FAMILIALE

La Responsabilité Sociétale de l'Entreprise signifie que nous sommes attentifs à l'homme et à l'environnement. “Nous voulons sentir le caractère familial dans tous les rangs de l'entreprise”, déclare Jo. “Nos portes sont ouvertes, nous appelons chacun par son prénom et nous organisons régulièrement des fêtes, des journées en famille et des team buildings.”

“Nous travaillons aussi beaucoup à l'appréciation et à la participation”, ajoute Joeri. “Nos travailleurs prennent eux-mêmes l'initiative de certaines activités de groupe et nous les impliquons dans certaines décisions. Récemment, nos collaborateurs d'atelier ont ainsi pu choisir leurs nouvelles combinaisons.”

RECRUTEMENT DIFFICILE

Cette installation ORC – Organic Rankine Cycle – transforme les déchets de bois de la menuiserie en chaleur et en électricité pour l'entreprise  (photo © Liesbet Goetschalckx)
Cette installation ORC – Organic Rankine Cycle – transforme les déchets de bois de la menuiserie en chaleur et en électricité pour l'entreprise
(photo © Liesbet Goetschalckx)

“Il n'y a qu'un nombre restreint de jeunes diplômés et tous ne veulent pas travailler dans la construction. De plus, il y a dans notre région de nombreuses entreprises de construction qui pêchent dans le même étang que nous. Cela ne facilite pas les choses. Nous essayons de fidéliser des jeunes maçons et menuisiers via des stages et autres missions, mais cela reste difficile.”La longue carrière que les collaborateurs font chez Beneens, prouve sans aucun doute le succès de la politique du personnel. Souvent, ils sont là depuis vingt à trente ans. Il est beaucoup plus difficile de trouver du nouveau personnel qualifié.

“Quoi qu'il en soit, nous devons ensuite investir dans la formation de ces gens”, explique Joeri. “Est-ce une faute de l'enseignement? Pour moi, c'est propre à la formation. En effet, il n'y a pas de délais de réalisation ou de pressions de planning comme chez nous. A l'école, on apprend plusieurs compétences cruciales, mais tout le reste s'apprend sur le terrain.”

VERS UNE QUATRIEME GENERATION?

Et la relève? “Bien sûr, j'aimerais que nos enfants reprennent l'affaire“, dit Jo mais pour le moment, il n'y a encore aucun projet concret. Mon fils aîné est en deuxième année de baccalauréat. Donc, il est trop tôt pour se décider.”