naar top
Menu
Logo Print
12/10/2018 - VALÉRIE COUPLEZ

DES NOUVELLES METHODES DE TRAITEMENT FONT REVIVRE LES MURS CERAMIQUES

MAÇONNER, ENCOLLER OU PREFABRIQUE?

Keramische binnenmuurstenen
Des nouvelles méthodes de traitement font revivre les murs céramiques

Le Belge a une brique dans le ventre, mais est-il encore séduit par cette brique? En raison d’un manque de réalisateurs adéquats, les briques céra­miques pour mur intérieur ont cédé en popularité il y a dix ans. Le signal pour les fabricants pour chercher avec cette brique de nouvelles méthodes de traite­ment qui sont plus simples et plus efficaces. Ceci est à l’origine de la renais­sance de la brique céramique pour mur intérieur ces dernières années, cer­tainement grâce à ses bonnes propriétés polyvalentes qui délivrent de bons résultats en termes de confort aussi bien acoustique que thermique.

POPULARITE DES MURS INTERIEURS CERAMIQUES

Le Belge n’a jamais caché son amour pour la brique. La brique continue de dominer le terrain d’action du marché résidentiel, certainement pour les façades extérieures. Il en va autrement pour les murs intérieurs. L’esthétique de la brique, qui constitue une importante motivation dans le choix pour une façade, est souvent perdue derrière le plâtrage. Ici, l’exécution et les propriétés techniques priment le plus souvent sur l’esthétique. Toutefois, les murs intérieurs céramiques restent une excellente option pour les murs intérieurs ou le mur intérieur d’un mur creux. Ceci résulte essentiellement de leurs propriétés physiques. La brique céramique pour mur intérieur peut se targuer d’être la meilleure allrounder de la classe. Dans chaque catégorie distincte (capacité isolante, acoustique, confort thermique), peut-être existe-t-il une brique qui preste mieux, mais celui qui veut le meilleur des trois mondes, s’oriente vite vers la brique céramique pour mur intérieur. De plus, il obtient les meilleures prestations en matière de traitement de l’humidité et d’accrochage du plâtrage. Les valeurs d’isolation sont plutôt devenues une discussion marginale aujourd’hui. Les progrès dans l’isolation du creux détermineront essentiellement l’isolation du mur. La valeur lambda de la brique proprement dite ne fait plus la différence. Le confort acoustique et le confort thermique sont des critères d’autant plus distinctifs. En raison de leur inertie thermique, les briques céramiques ont une bonne capacité tampon pour transmettre à la fois la chaleur et le froid sur une plus longue période. Ceci influence la masse de la brique et du mur; plus la transmission des vibrations sonores par le mur est difficile, plus son isolation acoustique est bonne. Aujourd’hui la masse volumique brute peut atteindre 1.200 kg/m³. Mais aussi avec des variantes plus légères, p.ex. 850 kg/m³, en combinaison avec le bon concept de gros œuvre, on obtient sans problème un confort acoustique accru.

NOUVELLES METHODES DE TRAITEMENT

Keramische binnenmuurstenen
Les briques céramiques pour mur intérieur utilisent une matière première naturelle et largement disponible au niveau local

Le fait que la brique céramique pour mur intérieur n’était pas le premier choix, fut longtemps fortement lié à la maîtrise technique qu’exige le maçonnage, et à la pénurie de maçons. Ce fut le signal qui a incité les fabricants à réfléchir à de nouvelles méthodes de traitement avec lesquelles l’entrepreneur peut gagner en vitesse et en efficacité, et donc en prix.

Assemblage par rainure et languette

La première méthode à pointer le bout de son nez était celle des briques perforées avec assemblage à rainure et languette. Ces briques pour mur intérieur s’accrochent du côté en bout, il ne faut donc plus qu’un mortier horizontal. Ceci présente des avantages. Primo, le traitement des briques est plus rapide, parce que les joints de fractionnement sont déjà reliés par la languette et la rainure. Ce n’est pas le seul gain de temps constaté. Comme ces blocs treillis ont moins besoin de mortier (jusqu’à 30%), il se créera moins d’humidité de construction et ceci est synonyme de temps de séchage plus court. Un atout complémentaire est la taille des briques. La suppression du joint de mortier vertical permet d’allonger un peu les briques (jusqu’à 24 cm de haut et 50 cm de long), ce qui accélère aussi le traitement. Quoique ceci soit aussi un inconvénient quand les briques deviennent trop lourdes. Les fabricants sont, en outre, parvenus à développer des briques ayant les mêmes propriétés thermiques et acoustiques favorables que les blocs treillis classiques et la même résistance à la compression.

Encollage

Une seconde méthode, étonnamment en progression ces dernières années, est l’encollage des briques pour mur intérieur. Pour les maçons, il fut avant tout un peu bizarre de devoir lâcher sa truelle et de la remplacer par un bac à rouler spécial. Ici aussi, on utilise en standard des briques pour mur intérieur avec un assemblage à rainure et languette. Les surface de pose des briques pour mur intérieur sont toutefois meulées planes pour autoriser l’encollage horizontal. Ceci fait que l’épaisseur de joint horizontal s’élève à environ ± 1 mm. En comparaison de la maçonnerie traditionnelle, l’encollage des briques pour mur extérieur exige nettement moins d’expérience et de temps. Mais la première couche de briques pour mur intérieur céramique (couche d’assise) doit être parfaitement de niveau. En raison du joint horizontal limité, les différences de niveau peuvent être plus difficiles à corriger. Mais dès que ce petit travail est fait, l’encollage des briques pour mur intérieur est pour ainsi dire un jeu d’enfant. Toute personne ayant suivi une journée de formation et respectant précisément les prescriptions des fabricants pourra travailler jusqu’à 50% plus vite par rapport au maçonnage traditionnel. Ici aussi, cette technique de traitement ouvre la possibilité d’utiliser des briques plus grandes (jusqu’à 25 cm de haut et 50 cm de long) et donc de gagner du temps dans la pose. Et il n’y a pas de risque d’affaissement de mur ou de briques céramiques pour mur intérieur ‘flottantes’. Les murs intérieurs peuvent donc être érigés d’emblée à la hauteur d’étage. Comme le mortier colle est placé nettement plus mince, on utilise moins d’eau. Ce faisant, la maison peut sécher plus vite. Pour terminer, l’isolation s’ajustera mieux, parce qu’aucun mortier ne peut ressortir des joints. Des propriétés thermiques et acoustiques identiques sont possibles, tout comme la résistance à la compression. Tenez compte du fait que le mortier classique et le mortier colle disposent de propriétés différentes et qu’il faudra donc un matériau de finition adapté spécifiquement à cette méthode. Du reste, l’encollage peut se faire avec une colle PU au lieu d’un mortier colle. Celle-ci n’est pas basée sur le ciment, ce qui simplifie l’application (plug & spray) et accélère le durcissement.

Eléments préfabriqués

Keramische binnenmuurstenen

Le fait que la brique céramique pour mur intérieur n’était pas toujours le premier choix, fut longtemps lié à la maîtrise tech­nique exigée par le maçonnage et la pénurie de maçons

La troisième méthode de traitement que nous voulons commenter ici, concerne les éléments préfabriqués pour briques de mur intérieur. Leur développement a comme point de départ la construction de projets. Cette solution trouve aussi une application dans le marché résidentiel aujourd’hui, quoique surtout dans les projets de nouvelle construction. Dans cette méthode, on mesure au préalable avec précision les dimensions des murs intérieurs, conformément au plan. Des dimensions exactes sont primordiales, car cette méthode de construction n’admet aucun erreur. Les murs sont ensuite fabriqués entièrement sur mesure par le fabricant et livrés sur le chantier. Attention, il faut une place suffisante sur le chantier pour décharger les éléments préfabriqués, et la zone de déchargement doit aussi être assez plane pour éviter les dommages. La grue doit être positionnée de manière à atteindre le coin le plus éloigné de la maison pour placer les éléments préfabriqués. La pose ne nécessite pas de matériel spécifique et vos collaborateurs seront vite habitués à la marche à suivre. Le fabricant donne le bon exemple et puis, vous pouvez vous mettre au travail. Le mauvais temps n’engendre aucun retard. Celui qui veut travailler avec des éléments préfabriqués, s’approprie la technique de pose la plus rapide possible et avec le moins d’erreurs. Une pro­fonde préparation, tant dans le mesurage que dans la préparation du chantier, est primordiale. Mais celui qui maîtrise ceci, peut profiter de frais de personnel réduits, d’un temps de passage plus court et d’une qualité garantie

CONCLUSION

Le fait d’entendre de moins en moins résonner les truelles classiques sur les chantiers, est lié à la pénurie de professionnels et d'autres aspects économiques, tels que la réduction des délais de construction et la pression sur les prix, qui encouragent l'intérêt pour des techniques plus efficaces. Le maçonnage est et reste un artisanat qui exige une très grande maîtrise technique. De nouvelles méthodes de traitement, autorisant un gain de temps et d’efficacité, pointent aussi le bout de leur nez, certainement pour les murs intérieurs. Car les briques céramiques sont une solution parfaitement en phase avec le climat actuel. Elles se distinguent notamment par leur caractère durable. Les briques céramiques pour mur intérieur utilisent une matière première naturelle et largement disponible au niveau local, ont une longévité irréfutable sans entretien et sont non toxiques et indéformables. La méthode offrant le meilleur rendement dépendra toujours du chantier spécifique. En raison des dimensions exactes, les éléments préfabriqués se prêtent moins à la rénovation par exemple, tandis que la maçonnerie traditionnelle dans la construction de projets engloutirait trop de temps et d’argent. Chaque méthode a donc toujours le droit d’exister aujourd’hui.

En collaboration avec De Belgische Baksteenfederatie,Nelissen Steenfabrieken, Steenbakkerij Dumoulin, Steenbakkerij Ploegsteert en Wienerberger

CONSEILS & ASTUCES POUR L’ENCOLLAGE

  • La première couche doit être posée par­faitement. A défaut, vous risquez de multiplier les erreurs sur le mur entier.
  • Commencez par brosser les briques. Ainsi, la poussière ou la pierraille ne peut pas entraîner des différences de niveau.
  • Pulvérisez de l’huile sur le bac à rouler, afin de pouvoir le nettoyer aisément après l’encollage. Si vous ne le faites pas, ceci pourrait causer des dommages.
  • Respectez les prescriptions de mélange de la colle que le fabricant rédige.
  • Il existe des alternatives spécifiques pour la plupart des produits d’encollage au lieu de travailler avec un mortier. Utilisez-les.

CONSEILS & ASTUCES POUR ÉLÉMENTS PRÉFABRIQUÉS

  • Les fabricants ont élaboré des notices explicatives pour le montage de leurs produits. Utilisez-les en vue du meilleur résultat possible.
  • Une préparation approfondie est tout les murs sont livrés entièrement comme commandé.
  • Veillez à une zone de chargement entièrement plane pour éviter d’endommager les éléments préfabriqués.
  • La position de la grue est stratégique. Accordez-y toujours une attention suffisante.
  • En fonction de la grue, le poids des éléments préfabriqués peut encore être ajusté. La préparation est donc cruciale.